Site internet de la Ville d'Hermanville-sur-mer

Villas du front de mer



Villas du front de mer
Sur la Côte de Nacre, Lion-sur-Mer et Hermanville-sur-Mer sont liées par une aventure balnéaire commune.
Depuis le Second Empire, grâce à la mode des bains de mer, le Calvados connaît une première vague de construction de villas. La côte normande devient petit à petit la préférée des parisiens et se transforme en « petite Amérique ». Les terrains sur les dunes en bord de mer deviennent propices aux constructions grâce aux plages agréables pour la baignade.

A Hermanville-sur-Mer, les dunes relevaient du domaine public, ce qui a retardé la construction de villas. En 1863, les dunes deviennent enfin des propriétés, en laissant quelques « brèches » pour le passage des usagers, et la 1ère villa fut construite en 1867.

Au début de la IIIe République, les constructions se poursuivent dans le prolongement de celles de Lion-sur-Mer et atteignent la Brèche d’Hermanville-sur-Mer en 1882.
Ensuite 2 maisons symétriques en pan de bois, construites la même année, ferment la Brèche et signalent la route menant au bourg.

Par la suite, les constructions ralentissent et se cantonnent au front de mer et beaucoup d’estivants restent déçus que Lion et Hermanville-sur-Mer ne ressemblent pas aux stations balnéaires de l’est de l’Orne. Les villégiaturistes de la Côte de Nacre n’ont pas les mêmes souhaits que ceux des stations plus populaires. En effet, ils préfèrent le calme propice à la vie de famille et disposer d’une maison donnant directement sur la mer, loin des plages trop compliquées par leur règlement. Les estivants préfèrent, donc, que ces 2 communes restent modestes.

Malgré que les stations soient modestes, les villas sont occupées par un certain nombre de célébrités. De grands architectes comme Hector Guimard, ont donc été sollicités pour la construction de villas simples, proches du cube et symétriques avec de grandes variétés de couleurs et matières tels que les galets et les coquillages.

Dés le Second Empire, les propriétaires veulent des villas plus pittoresques en utilisant d’autres matériaux tels que les briques. En 1882, l’introduction du faux pan de bois donne naissance au « style néo normand » et plusieurs villas de ce style furent construites à la Brèche d’Hermanville-sur-Mer. Dans le même temps, les silhouettes des maisons deviennent plus mouvementées, avec des avant-corps et des décrochements.

Aujourd’hui, il existe une association syndicale pour ces villas, depuis 1927, qui ne construira plus que des petites maisons, ce qui a préservé les quartiers anciens et permis de contempler l’évolution de l’architecture balnéaire normande depuis plus de 150 ans.