Site internet de la Ville d'Hermanville-sur-mer

144, Grande rue


T.02.31.36.18.05


bibliotheque.hermanville@orange.fr

Lundi : 14h-18h

Mardi : 14h-18h

Mercredi : 10h-12h

14h-19h

Jeudi : Fermeture

Vendredi : 14h-18h

Samedi : 10h-12h




De l'art à la médiathèque


Tous les deux mois la médiathèque vous propose une sélection de six tableaux empruntés à l'artothèque de Caen


Karel APPEL
"Il conçoit un ensemble d’eaux-fortes et de sculptures bariolées dont le titre (le Cirque Appel) pourrait s’appliquer à l’ensemble de son œuvre, où la frénésie vitale peut prendre l’aspect du masque caricatural ou hilare, où la prolifé-ration de créatures enfantines ou animales est en proie au démon permanent de la métamor-phose. La violence des couleurs, l’exubérance intarissable des formes proclament dans sa démarche l’abondance et l’ivresse des énergies créatrices elles-mêmes."


Eduardo  CHILLIDA
"Dans son travail de graveur, entrepris depuis 1959, Chillida joue parallèlement de la puissance d’un graphisme sombre, évocateur de constructions cyclopéennes, dont l’équilibre confère au support une singulière efficacité."

Simon  HANTAï
"Il abandonne progressivement la toile tendue sur châssis et adopte - à partir de 1960 - «le pliage comme méthode». Il plie la toile libre, la froisse, la noue avant de peindre ; le pinceau n’atteindra que les parties convexes des plis. Il ne s’écartera plus de cette méthode, produisant un espace All over souvent lyrique."

Bruno ROUSSELOT
"Le dessin, reporté sur calque, est «mis au carreau» pour déterminer l’échelle. La couleur est régulièrement étendue en aplats monochromes dont les bords sont légèrement effrangés pour mieux accrocher la lumière. Les Eclats constituent une réponse radicale et clairement ironique à tous les problèmes d’équilibre du monde dont l’instabilité reste invariable-ment en question. Chaque tableau de Bruno Rousselot est une construction de l’esprit qui, possédant sa propre lumière sans référence à la réalité extérieure, renvoie pourtant au plan de l’actualité."

Bram VAN VELDE
"Bram Van Velde recherche, contre toute illusion de profondeur, la platitude de la toile, conforme à sa réalité de surface. Sa prédilection pour la gouache, posée en voiles successifs et dont l’usage, associé aux peintures sur papier, se généra-lise après 1965, tient à la qualité ductile du matériau, qui brouille les formes de coulures stridentes, provoque des salissures et des recouvrements plus ou moins opaques. L’œuvre inclassable de Bram Van Velde reste sans concession à l’écart des préoccupations purement esthétiques de son époque, même si elle trouve certaines affinités avec le groupe cobra."